Image à la une : Vue aérienne de Fès ville-nouvelle centrée sur la place Clémenceau dont on aperçoit l’horloge. Le boulevard Poeymirau partage la photographie de bas en haut : en bas à gauche, la rue Archiéri, et en remontant le bloc des immeubles du Grand Hôtel, la rue de La Martinière, le bloc d’immeubles de La Renaissance, l’avenue Maurial, les immeubles du cinéma Rex et en poursuivant sur le boulevard, le cinéma Le Bijou. En haut à gauche une partie des bâtiments de l’école dite de l’avenue Maurial (ou école Régimbaud) et le quartier des villas du secteur 2.

En bas au centre de l’image, le carrefour boulevard Poeymirau-rue Roland Fréjus avec sur la droite l’immeuble de la pharmacie Bajat. En remontant, à l’angle boulevard Poeymirau-rue de La Martinière, l’immeuble du café Le Zanzibar. En haut, sur la droite l’immeuble de la C.T.M. (Compagnie des transports au Maroc) avec son hôtel et son garage.

Pour davantage de précisions sur ce quartier voir Boulevard de France, boulevard Poeymirau, boulevard Mohammed V

J’ai été contacté par quelques-uns des lecteurs du blog pour connaître la correspondance entre les noms des rues de Fez Ville-Nouvelle, pendant le Protectorat français, et leurs noms depuis l’Indépendance. J’ai retrouvé cet arrêté municipal temporaire N° 97 en date du 13 juin 1960 correspondant au 17 Hijja 1379 qui porte changement de dénominations des places, avenues, boulevards et rues de la Ville Nouvelle de Fès. (voir PDF Nouvelle dénomination rues de Fès en 1960)

Certains noms de rues avaient été modifiés avant juin 1960 : par exemple le boulevard Poeymirau apparaît dans cette liste déjà sous le nom de boulevard Mohamed V, l’avenue Maurial est déjà appelée avenue Mohamed Es-Salaoui et le boulevard du 4 ème Tirailleurs est le boulevard Abdallah Chefchaouni. On remarque que toutes les rues transversales ou commençant sur les principales artères n’ont pas encore de dénomination spécifique mais sont nommées et numérotées à partir de l’axe principal (ex. boulevard Mohamed V rue 9 pour la rue Lory).

Depuis 1960 certaines rues ont changé de nom : la rue Avicenne (protectorat) renommée tout simplement rue Ibn Sina est actuellement la rue Lalla Nezha ; la rue Bringau devenue en 1960 la rue Khalid Ibn El Oualid est aujourd’hui la rue Patrice Lemomba (Lumumba), mort en 1961. Y-a-t-il eu un jour une plaque Rue Khalid Ibn El Oualid ?

La rue Mellier, Abdallah Chefchaouni rue 8, dans la dénomination de 1960, aujourd’hui a gardé sa plaque « Rue Mellier » et apparemment son nom : sur les plans actuels il n’y a pas de nom de rue sur la première partie, entre le parking du marché central et la place Oued al Makhazine (ex Ptitj’) ; de cette place au boulevard Chefchaouni la rue s’appelle maintenant rue du 16 novembre. La rue Cuny, initialement nommée boulevard Mohamed Es-Salaoui rue 6, est aujourd’hui la rue Mohamed Zerqtouni, nom donné en 1960 à la rue Prokos … mais si vous voulez vous rendre rue Mohamed Zerqtouni demandez la rue Cuny aux chauffeurs de « petit taxi », c’est le seul nom qu’ils connaissent !